FAÎTAGE

faitiere-rive

Un faîtage de toit est la ligne de rencontre haute de deux versants d'une toiture. C'est un des points délicats que rencontre vd-couverture91 lorsqu'il réalise l'étanchéité de la couverture d'une habitation La réalisation d'un faitage de toit peut être faites de différentes façon , suivant les matériaux utilisés. Pour une toiture en tuiles dites traditionnelles, vd-couverture91utiliser des tuiles identiques qu'il l'on dispose à cheval au sommet des deux versants. C'est ce que l'on appelle des tuiles faitières. Les tuiles faitières sont parfois de même formes, mais plus grandes que les autres. pour permettre une étanchéité parfaite. Pour réaliser un faitage,vd-couverture91 tous comme d'autres d'artisans le disposent en chevauchement du vide de jonction des versants un dispositif d'étanchéité supplémentaire qui peut être une bande de plomb ou des éléments spécifiques en PVC, ou autres.. qui garantissent au mieux l'étanchéité de même, qui peuvent comporter des orifices de ventilation qui aideront à une meilleure ventilation des combles. Les tuiles faîtières ne seront là que pour dissimuler le tout pour une question d'esthétique. Pour fermer la jonction qui sépare les deux versants de la toiture, vd-couverture91 procède à la mise en place de broches (grands clous) en "u" dans la poutre faitière, c'est une broche de 120mm à 200mm au bout de laquelle est relié un profilé en u. Sur ceux-ci vient se fixer une latte qui va servir à maintenir avec des vis inox les closoirs de types ventilés ou non. vd-couverture91 vous propose de différents types de cloisoirs suivant le type de tuile utilisé : romane, plate, ondulée, mécanique etc.. vd-couverture91 respecte impérativement les préconisations car la bande de plomb (le solin) n'est pas la même pour tous les types de tuiles et l'étanchéité en dépend. Ensuite il ne reste plus qu'à vd-couverture91 de placer les tuiles faîtières, qui sont soit de forme chapeau, soit de forme tunnel ou canal pour les plus courantes, en les fixant avec des vis cuivre à joint ou type calotin pour eviter d'écailler celle-ci. Elles se chevauchent pour une parfaite étanchéité, sans elles le closoir ventiler soumis aux caprices de la météo ne pourrait empêcher l'eau de s'infiltrer.

FAÎTAGE POSE CLOSOIR

LA POSE À SEC A L'AIDE DE CLOSOIR Apparus dans les années 60, les produits permettant la pose « à sec » des ouvrages de couverture (faîtage, arêtier, rive, égout et abergement) sont de véritables innovations et sont

préconise par vd-couverture91.Ces produits ont révolutionné le travail des poseurs et présentent des avantages indéniables : De gain de temps à la mise en œuvre. Qu'ils soient cloués ou collés, les closoirs de faîtage et d'arêtiers se posent rapidement, proprement et ne nécessitent pas de temps de séchage. De même les abergements et solins sont pré-collés ou se posent avec des colles faciles à appliquer. De longévité. Une fois posés sur les lisses de rehausse, les closoirs souples et rigides absorbent avec souplesse les mouvements de charpente et restent intégralement étanches aux pluies battantes, aux pénétrations de neige poudreuse, poussières et pollen . De simplicité de manutention sur les toits. Conçus avec des matériaux modernes, les closoirs, abergements et solins sont légers. Souvent présentés en rouleaux, ils sont peu encombrants. Leurs manutentions sur la toiture sont ainsi rendues plus faciles qu'avec des « gâches » de mortier de plusieurs kilos.

faitage toiture étanchéité closoir


FAÎTAGE A SEC

LA POSE SCELLÉE PAR CIMENTATION La pose scellée

ou pose hourdée consiste à assurer l'étanchéité aux points

singuliers du toit (faîtage, arêtier, cheminée, etc) par

l'application de mortier. Cette technique « traditionnelle »

présente néanmoins des inconvénients majeurs

et vd-couverture91

préconise d'avantage la pose par closoirs en effet, une fois

posée, la charpente « travaille » : elle bouge pendant

plusieurs mois avant de trouver son assise. Les phénomènes

de pression exercée par le vent sur la toiture augmentent

ponctuellement ce phénomène « naturel ». Une fois scellée,

la couverture réagit comme un ensemble compact à ces

mouvements et des fissures apparaissent au faîtage.

L'eau pénètre alors facilement en sous toiture. Elle pourrit

lentement la charpente qui devient alors encore plus sensible

aux « mouvements » et donc aux risques de fissures du

mortier, etc. Aujourd'hui, avec l'usage étendu des fermettes

, plus souples qu'une charpente traditionnelle,

les mouvements exercés sous la pression du vent sont

amplifiés et les risques de fissures multipliés. Ce type

d’intervention nécessite un travail important: si, par exemple,

une tuile est fissurée au faîtage, vd-couverture91est obligé

de casser les ouvrages maçonnés pour la changer et devra

ensuite refaire la maçonnerie à l'identique. Changer une

tuile demande dans ce cas autant d'effort que de changer

l'ensemble de la ligne de faîtage !

cimentation faîtage

faitage toiture couverture


RIVE-NOUE

LA NOUE

Élément de couverture située à l’intersection de deux versants formant un angle rentrant, la noue assure le recueil des eaux de pluies tout en assurant l’étanchéité de cette jonction. Il existe plusieurs types de noues suivant les inclinaisons des toitures.

La noue ordinaire        noue zinc

La noue ordinaire se réalise lorsqu’on est en présence de deux pans de toiture ayant la même inclinaison ou ne présentant pas plus de 15° d’écart L’axe de la noue se situe alors dans le milieu de la largeur de la feuille. la noue ordinaire Si la différence de pente est supérieure à 15 °, on déporte l’axe de la noue ordinaire de façon à assurer une plus grande garantie sur le versant le plus plat. Pour des versants de grandes surfaces et à faibles inclinaisons, un tasseau d’arêtier ou de faîtage est fixé dans l’axe de l’intersection des deux pans de toiture. On parle dans ce cas de noue à tasseau. Celle-ci est réalisée en deux éléments de largeur variable se raccordant sur le tasseau. Sur des versants ayant une forte différence de pente, le tasseau est fixé sur le plus plat à une certaine distance de l’axe de la noue. Véritable point singulier au même titre qu’un chéneau, cette ligne de couverture fait partie du versant, mais est traitée comme un élément d’évacuation d’eaux pluviales à part entière. La noue à crémaillère

La noue à crémaillère appelée aussi noue en échiquier, se distingue par la position des feuilles de zinc qui permettent d’obtenir des agrafures perpendiculaires à la ligne de plus grande pente. Toutes les feuilles de noues sont identiques et se raccordent entre-elles par des agrafures simples de 50 ou agrafures à recouvrement. Dans le cas présent, la largeur des feuilles ne peut être commerciale, elle varie avec la pente du toit. Enfin, la noue encaissée est façonnée sur des faibles pentes lorsqu’elle doit recevoir une quantité importante d’eau.

rive toiture

LA RIVE

Une rive de toit est l'extrémité du toit côté pignon qui dépasse du mur pignon. Elle suit en général la ligne en partant du faîtage jusqu’au bas de pente. Si la rive est parallèle dans haut jusqu’en bas, elle est alors qualifiée de rive droite. En général les rives droites font 40, 50 ou 60 cm .Les rives de toit sont généralement accompagnées par un about de rive qui se place en extrémité de la rive.Pour la jonction des deux pans de rives on y place un fronton de rive qui recouvre faitière et rive.

               Devis gratuit 91-Essonne     Devis gratuit 92-Hauts-de-Seine    

       Devis gratuit 93-Seine-St-Denis        Devis gratuit 94-Val-de-Marne    

         Devis gratuit 95-Val-D'oise     Devis gratuit 77-Seine-et-Marne

                               Devis gratuit 45-Loiret                Devis gratuit 75-Paris